Ballet de parapentus

Le parapentus vulgaris est apparu à Saint Vincent les Forts depuis plus de vingt ans. Il est facilement reconnaissable à sa grande taille et son plumage aux couleurs vives​.

Comme les rapaces il se sert des courants thermiques pour s’élever et planer jusqu’au coucher du soleil en de magnifiques ballets. On peut observer une variété, le parapentus biplacus ayant deux têtes et quatre pattes. Les deux espèces se nourrissent principalement de bières et de sandwiches.

(extrait d’un panneau découverte sur la faune aérienne vu à Saint Vincent les Forts)

Port Coton – les aiguilles

Claude Monet a artialisé les aiguilles de Port-Coton, elles lui doivent sans doute leur notoriété.
Peut-être aussi seraient-elles devenues célèbres sans lui ? (ce que j’ai tendance à penser)
Voici une interprétation de Claude Monet et une interprétation de mon appareil photo.
« L’homme via la peinture ne suffit pas à artialiser le paysage, il faut aussi que celui-ci y contribue. »
(Thierry Paquot, le paysage, 2016)