2016-39 La blanche hermine

Un lieu resté sauvage presque en plein cœur de Rennes: Les prairies Saint-Martin. C’est un maquis jouxtant le canal Saint-Martin, moitié squat, moitié friche dans le prolongement de la voie verte au nord.

Les deux ont échappé au bétonnage de justesse: la voie verte devait devenir la pénétrante nord depuis la rocade et les prairies devaient être l’aboutissement de celle-ci au centre ville ! Le côté sauvage des prairies va disparaitre en partie pour laisser place à un parc urbain respectueux des milieux présents ( à voir, et voir internet pour + de précisions), le graffeur War (je suppose que c’est lui) connu à Rennes pour ce style de dessin a peint une hermine sur cette maison qui ne survivra sans doute pas au projet.blog-bc-2016-40-prairie-saint-martin

2016-38 Le Couesnon dans sa folie…

<<Le Couesnon dans sa folie mit le Mont en Normandie>>, c’est ce que disent les Bretons. Sur cette vue du Couesnon depuis le Mont Saint Michel nous avons à gauche la Normandie, à droite la Bretagne, avec les travaux de désensablement on voit que le Couesnon se divise en deux branches maintenant, alors où se trouve le Mont ? de quoi rallumer une vieille querelle…? Je ne le pense pas, des deux côté on fait et on boit du cidre, on élève des vaches, et parfois des moutons dans les prés salés, brefs des cousins.blog-bc-2016-38-le-couesnon

2016-36 Graphisme automnal

Guetter les changements de couleurs, profiter du bon éclairage, le moment propice est fugace, un arbre magnifique de tons orangés un jour a ses voisins encore verts et perd ses feuilles sur un coup de vent le lendemain, une fougère passe du rouille éclatant au marron le plus terne sur un coup de gelé. La grêle qui tombe au moment où  j’écris n’arrange rien. mais comment font les Canadiens pour avoir ces tapisseries de tons automnaux comme si tous leurs arbres viraient de couleurs de concert ?blog-bc-2016-36-fougeres